assurance des prêts

                                                                                        

A partir du 1er janvier 2018 le marché de l’assurance des prêts immobiliers sera plus concurrentiel.

Les emprunteurs pourront en effet changer leur assurance d’emprunt à chaque échéance annuelle. Une économie moyenne de 6310 euros sur la durée du prêt est à prévoir selon les cas.

La mise en place d’un nouvel amendement

Une économie de 25% sur la durée du prêt est envisageable.

L’amendement Bourquin, qui a été voté en février 2017, va se mettre en place à partir du 1er janvier prochain.

Cet amendement va permettre aux emprunteurs de renégocier leur assurance de prêt, et ce chaque année. Il sera également possible de le faire pour ceux contractés il y a plusieurs années. Les clients vont donc avoir la possibilité de signer des contrats d’assurance dans un autre établissement que leur banque habituelle.

Actuellement, avoir son crédit assuré par la banque prêteuse est plus que courant puisqu’il s’agit du cas de 88% des emprunteurs.

Des marges qui s’envolent

Alors que lorsqu’elles assurent elles-mêmes les banques réalisent des marges de 40%, voire 70% dans certains cas, les emprunteurs voient le coût total de leur crédit grimper.

La part de l’assurance de l’emprunt peut représenter jusqu’à 30% de ce coût total.

La mise en place de cet amendement va alors permettre aux emprunteurs de faire une économie de 25% sur la durée de leur prêt.

Pour plus de 8 millions de titulaires, la FFSA (Fédération Française des Sociétés d’Assurance) présente un montant des cotisations des contrats d’assurance emprunteur de 8.8 milliards d’euros pour l’année 2016.

L’économie répartie sur la durée des crédits sera donc non négligeable. Elle représenterait 2.8 milliards si seulement 8% des clients éligibles changent d’assurance l’an prochain.

Ce nouvel amendement va donc augmenter la possibilité de changement puisque à chaque date anniversaire du contrat il sera possible de changer d’assurance emprunteur.

Les conditions portant sur les garanties d’assurances seront cependant les mêmes que celles existantes auparavant, à savoir une équivalence des garanties entre le contrat d’assurance de la banque et celui de l’assureur délégataire.

Le cabinet AICG a anticipé ce « virage » et dispose de solutions d’assurance performantes auprès de ses partenaires assureurs. N’hésitez pas à nous consulter !

Frédéric C.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *